dimanche 22 mars 2015

Misery






Titre : Misery 
Auteur : Stephen King 
Année:1987
Nombre de pages : 391 
Résumé :Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l'a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d'argent, mais l'a aussi étouffé : sa mort l'a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.
Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d'Annie Wilkes, l'infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d'avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n'a pas le choix...



Ce n'est pas le premier roman de Stephen King , que je lis . J'avais déjà eu l'occasion de découvrir cet auteur dans des romans qui entrent plutôt dans la catégorie de l'horreur fantastique . Toutefois , avec Misery , on a plutôt affaire à un thriller , du moins c'est dans cette étagère de ma médiathèque que se trouvait ce livre . Avant de commencer la chronique à proprement parler ,  je préfère prévenir , je ne parlerais que de l'intrigue principale et n'aborderais donc pas le thème du roman écrit par le personnage de Paul Sheldon dans le roman . 

Parlons des personnages justement . Il y a deux personnages principaux : Paul et Annie . Le personnage de Paul est le héros , c'est de son point de vue que l'histoire nous est racontée. C'est un personnage pour lequel j'ai ressenti beaucoup de compassion , il vit un calvaire horrible , et tout au long du roman , je n'ai eu qu'une seule envie : qu'il s'en sorte vivant.De plus ce personnage est écrivain ce qui est assez intéressant dans le sens où ça peut nous permettre de savoir les pensées d'un écrivain sur son oeuvre . Ensuite , il y a l'autre personnage phare de ce livre , Annie .Au début du roman je ne savais pas trop quoi penser d'elle . Bien sûr , je savais qu'il fallait s'en méfier vu le résumé du roman , mais elle paraissait presque attachante , et j'avais presque de la peine pour elle quand je lisais les descriptions que Paul en faisait . Et puis, au fur et à mesure du roman , elle révèle son vrai visage. C'est surtout à partir d'une scène en particulier que j'en suis venue à appréhender ses apparitions dans le roman . Le personnage d'Annie est vraiment un personnage qui illustre la folie , et qu'on pourrait presque rapprocher d'un monstre tant ses actions orientent l'intrigue du roman vers l'horreur ...

Du point de vue de l'intrigue , là encore c'est ambigu . On a des passages un peu longs qui suggèrent la lenteur et la monotonie de la vie que Paul mène chez Annie . Et puis il y a aussi des scènes très rapides et surtout d'une extrême violence. Vers le milieu du roman ; l'auteur nous entraîne dans une escalade de l'horreur où en vient à se demander où il va s’arrêter. Certains passages m'ont tellement dégoûtée que je ne voulais plus lire le livre tellement j'avais peur de ce qui pourrait advenir dans la suite ( ce qui est probablement la raison pour laquelle j'ai mit autant de temps avant de le finir  ) . Une fois arrivé dans les 30 dernières pages , on se demande vraiment quel va être l'issue du livre , et je dois avouer que pour ma part , je trouve la fin  un petit peu en dessous de ce qu'on avait pu lire jusque là .


Venons en au style à présent , et là pas grand chose à dire . On a beaucoup de descriptions mais que je n'ai pas trouvées longues ou inutiles .En lisant ce livre on sent vraiment que l'auteur sait écrire et ce serait presque une lecture agréable s'il n'y avait pas Annie . 

Pour conclure , j'ai vraiment bien aimé ce livre même s'il a été difficile pour moi de le finir . La raison de ma lente avancée étant le dégoût que m'inspirais ce livre , je suppose que ça veut dire que l'objectif de l'auteur est accomplit et qu'on peut donc bien ranger ce livre dans la catégorie des livres d'horreur. Donc pour ceux  qui veulent lire un livre avec des scènes sanglantes , lancez vous ! 

#Héléna 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire